L'ART AFRICAIN CONTEMPORAIN PAR ASSINA DREAMS

Assina Obela connue sous le nom d'Assina Dreams est une artiste, modèle et styliste de Paris qui revisite l'art africain contemporain avec un mélange de féerie et de tradition.

 

COSTUME DE KARABA LA SORCIERE

L'une de ses œuvres les plus connues sur la scène artistique parisienne reste son costume de Karaba la sorcière, personnage de l'univers de Kirikou de Michel Ocelot. Pour les détails de son cosplay elle n'hésite pas à chiner dans différents antiquaires et marchés, comme la Braderie de Lille, le plus grand rendez-vous des chineurs d'Europe ou le marché de Poto-Poto lors de ses vacances à Brazzaville (Congo).

 

Selon les thèmes de son costume de Karaba, elle assemble elle-même entre eux des coquillages, des morceaux de lampes en cuivre, des perles ainsi que des bouchons de champagne. Tout en respectant une cohérence artistique avec la couleur et les motifs de son pagne. Pagne qui peut être en wax, bogolan ou tout autre tissu artisanal.

 

Pour se faire connaître Assina Dreams, part habillée en Karaba la Sorcière dans des événements culturels comme le Salon du Livre, le Comic-Con Paris et Afropunk Paris.L'année dernière elle a traversé l'océan Atlantique pour se rendre à l'Afropunk Brooklyn à New-York (USA). Cela lui a permit d'avoir de nombreuses parutions médiatiques américaines.

 

EXPOSITIONS ET EVENEMENTS

 

Assina Dreams a déjà exposé dans divers expositions, notamment au Pan African film Festival à Los Angeles (USA). Elle a présenté une collection de tableaux où elle posait soit avec des statuettes africaines, soit dans différentes situations pour illustrer la Femme Africaine.

 

Son talent lui a permit d'être choisie pour rejoindre un projet humanitaire au Mali, à l'initiative de la marque Carré Black Box. Le projet appelait ''Black Queens'' constituait à la réalisation d'un calendrier et de tableaux représentant 12 femmes de l'histoire africaine, de l'Egypte au peuple Zoulou en passant par exemple au peuple Bantou. Pour les tenues elle eût l'inspiration grâce aux divers groupes ethniques présents en Afrique.

 

La vente de toute ses œuvres permit à financer un bus et d'autres matériaux pour un village au nord du Mali.La fin de ce projet humanitaire s'était terminé à l'UNESCO à Paris pour un défilé de mode en musique.